22.10.1918 - 1135 morts de guerre allemands bien connus
Bruno Bockwoldt
Wilhelm Kuschewski
Josef Scheiblich
Wilhelm Emil Hirn
Alois Schneider
Walter Glasener
Anton Honsck
Josef Hartmann
Erich Firl
Hanns Traiguin
Max Lehmann
Simon Kowalszik
Ludwig Bühler
Joh. Steinhoff
Nikolaus Bächle
Friedrich Behrens
Max Kantner
Heinrich Busch
Franz Olschewski
August Risopp
Hermann Schütz
Johann Frie
Friedrich Spahni
Viktor Kubina
Wilhelm Heckmann
Wilhelm Fuchs
Josef Imialkowski
Wilhelm Bawan
Glisse
August Weber
Gretz
Itti Berndt
Lean Papy
Paul Herold
Paul Brandenburg
Wilhelm Koppien
Karl Sautter
Wilhelm Thiele
Johann Stanetzki
Otto Jourdan
Heinrich Eisel
Otto Lippmann
Silonter Semrei
Simowej Slyniowy
August Paul Friedrich Weidemann
Hermann Müller
Bruno Bloch
Friedrich Rautenberg
Richard Grosse
Rumason Seraschdinow
Paul Urnalke
Richard Petrasch
Wilh. Timm
Adam Fuchs
Josef Inderheide
Heinrich Harkötter
Friedrich Gebhardt
Mathias Jacobs
Alban Theodor Hans Harig
Otto Niemeyer
Eduard Wolff
Anton Posluszny
August Rettich
K. Willf
Paul Simon
Karl Simon
Ludwig Kautz
Jonny Christian Jordan
Wilhelm Paulsen
Alexander Tamkers
Heinrich Kusse
Max Wagner
Achilles Karp
Martin Frankenberger
Mauro Massaro
Georg Wurzel
Luka Prichoskdenko
Willy Junge
Reimann Schmidtke
Heinz von der Mark
Karl Robert Tarras
Willi Spiel
Fritz Fleck
Johann Schröder
Josef Hartl
Arthur Reichard
Katharina Heubel
Albert Koslowski
Max Friedel
Bernh. Michel
Heinrich Heid
Mathias Lohmaier
Hans Braune
Hermann Siebert
Karl Wild
Theodor Hardt
John Roy
Konrad Steffen
Alfons Sachse
Ludwig Hartmann

Soyez bienvenus sur la page thématique de l’association Volksbund Deutsche Kriegsgräberfürsorge

À l’occasion du centenaire de la Première Guerre mondiale, nous avons collecté des informations concernant tout ce qui tourne autour de ce sujet et nous présentons ici les projets de commémoration, les initiatives et les manifestations organisés par la Volksbund ainsi que ceux d’autres organisations et institutions, en Allemagne comme à l’étranger.

Vous trouverez entre autres des idées de projets pour le public scolaire et les étudiants, des conseils pour l’organisation et la réalisation de manifestations de commémoration, des renseignements sur les commémorations qui sont prévues et d’autres informations concernant ce thème.

Ce site est mis à jour en permanence, et vous êtes chaleureusement invités à apporter ici votre contribution afin de permettre aux personnes intéressées de se documenter de la manière la plus complète possible et présenter votre propre projet.

En 2014, on fêtera pour la centième fois l’armistice de la Première Guerre mondiale. Lors de cette « catastrophe originelle du 20ème siècle » qui a occasionné des bains de sang meurtriers, ce sont presque 10 millions de soldats qui ont trouvé une mort cruelle, et 20 autres millions qui ont été blessés et sont restés marqués à vie dans leur corps ou dans leur âme. Des régions entières ont été dévastées, rongées par les grenades, empoisonnées par les gaz toxiques. Les noms de Verdun, d’Ypres, de Tannenberg ou de la Somme sont à présent synonymes de morts en masse, et ce à des proportions jamais égalée, morts que la propagande de l’époque appelait « la mort pour la patrie ».

La Première Guerre mondiale a bouleversé la vie des gens, les sociétés et les pays, dans toute l’Europe. C’est pourquoi le souvenir commun de ce cauchemar collectif, ses origines et ses conséquences font partie intégrante du processus d’intégration européen. Malgré les différences de mentalités entre les pays, nous partageons la conviction que nous constituons aujourd’hui bien plus qu’une communauté réunie sous la contrainte dans le but de résoudre les problèmes financiers et politico-économiques actuels.

C’est la raison pour laquelle Jean-Claude Juncker, le Premier ministre du Luxembourg, a tenu tête aux sceptiques lors du discours commémoratif qu’il a prononcé en 2008 au Parlement allemand à l’occasion de la Journée de deuil national :

« Celui qui doute et désespère de l'Europe devrait visiter des cimetières militaires ! Nulle part ailleurs, on ne ressentira de façon aussi présente, aussi émouvante, les horreurs qu'ont provoquées les inimitiés et les rivalités sur le continent européen. »

Jean-Claude Juncker – le Premier ministre du Luxembourg