17.01.1919 - 110 morts de guerre allemands bien connus
Alexander Michosjof
Dimitrie Jekorof
Karl Schubert
Josef Bund
Stephan Hanisch
Abraham Kowalenkow
Pawel Galitsch
Friedrich Lukas
Wilhelm Pohlmann
Andreas Deutsch
Iwan Scheman
Felix Milkert
Peiwel Borisow
Mikita Farmin
Nikolai Kurbatow
Franz Jantos
Nikolai Maleschow
Adam Scheid
Alfred Seidenbecher
Mili Bartar
Constantin Baloini
Gurjan Karabenikow
Ernst Knauss
Iwan Dudalow
Georg Wulff
Heinrich Düvel
Paul Pott
Fmilian Blisniejef
Pawel Soldotow
Fritz Dell
Estuno Stanislau
Friedrich Wieglow
Petr Popruschenkow
Tadeus Lubik
Stephan Piwatki
Andreas Meyer
Josef Passe
Hermann Potzler
Stepan Sapolikow
Alexandr Schigin
Jiwo Breekitcz
Hans Bensen
Ernst Kese
Joseph Küppers
Michael Kleinhaus
Alfons Kreja
Nicolae Alexe
Alfred Helmuth
Natale Ortolani
Gustav Löber
Lubomir Petrowitsch
Anton Ognajatschek
Afanasi Lapota
Peter Kustosz
Andrey Koschatschow
Friedrich Eckhoff
August Ackermann
Dmitrij Smorodinow
Louis Stephan
Walter Weidemann
Max Brisch
Johann Alten
Iltjtay Istikaijew
Friedrich Hessmann
Jakob Antolsch
Osip Sosulin
Dschninov Muinowitsch
Jakow Kusnezow
Edmund Harnisch
Jakob Schaffert
Heinrich Schrader
Richard Jordan
Otto Wronn
Anton Nick
Ernst Kusterer
Dinitri Kowono
Peter Romenenko
Wilhelm Marosch
Alfonso Calabrese
Iwan Wossilew
Iwan Jakow Roglitsch
Joseph Majchrowski
Jakob Otten
Joseph Poppel
Jacob Schmitz
Feodor Koptjew
Wassili Seschin
Eugen Wehrle
Sergei Grebelin
Michel Meier
Dumiton Harsour
Richard Schiersch
Karl Steuernagel
Martin Kitzmann
Georg Grünberger
Krimansez
Karl Flacke
Sawin Dolgirew
Jakob Schels
Justin Brinjora

Soyez bienvenus sur la page thématique de l’association Volksbund Deutsche Kriegsgräberfürsorge

À l’occasion du centenaire de la Première Guerre mondiale, nous avons collecté des informations concernant tout ce qui tourne autour de ce sujet et nous présentons ici les projets de commémoration, les initiatives et les manifestations organisés par la Volksbund ainsi que ceux d’autres organisations et institutions, en Allemagne comme à l’étranger.

Vous trouverez entre autres des idées de projets pour le public scolaire et les étudiants, des conseils pour l’organisation et la réalisation de manifestations de commémoration, des renseignements sur les commémorations qui sont prévues et d’autres informations concernant ce thème.

Ce site est mis à jour en permanence, et vous êtes chaleureusement invités à apporter ici votre contribution afin de permettre aux personnes intéressées de se documenter de la manière la plus complète possible et présenter votre propre projet.

En 2014, on fêtera pour la centième fois l’armistice de la Première Guerre mondiale. Lors de cette « catastrophe originelle du 20ème siècle » qui a occasionné des bains de sang meurtriers, ce sont presque 10 millions de soldats qui ont trouvé une mort cruelle, et 20 autres millions qui ont été blessés et sont restés marqués à vie dans leur corps ou dans leur âme. Des régions entières ont été dévastées, rongées par les grenades, empoisonnées par les gaz toxiques. Les noms de Verdun, d’Ypres, de Tannenberg ou de la Somme sont à présent synonymes de morts en masse, et ce à des proportions jamais égalée, morts que la propagande de l’époque appelait « la mort pour la patrie ».

La Première Guerre mondiale a bouleversé la vie des gens, les sociétés et les pays, dans toute l’Europe. C’est pourquoi le souvenir commun de ce cauchemar collectif, ses origines et ses conséquences font partie intégrante du processus d’intégration européen. Malgré les différences de mentalités entre les pays, nous partageons la conviction que nous constituons aujourd’hui bien plus qu’une communauté réunie sous la contrainte dans le but de résoudre les problèmes financiers et politico-économiques actuels.

C’est la raison pour laquelle Jean-Claude Juncker, le Premier ministre du Luxembourg, a tenu tête aux sceptiques lors du discours commémoratif qu’il a prononcé en 2008 au Parlement allemand à l’occasion de la Journée de deuil national :

« Celui qui doute et désespère de l'Europe devrait visiter des cimetières militaires ! Nulle part ailleurs, on ne ressentira de façon aussi présente, aussi émouvante, les horreurs qu'ont provoquées les inimitiés et les rivalités sur le continent européen. »

Jean-Claude Juncker – le Premier ministre du Luxembourg